Nomination

Nouria Hernandez, une biologiste à la tête de l’Université de Lausanne en 2016

La biologiste a été choisie jeudi soir par le Conseil de l’université. Si le Conseil d’Etat entérine cette décision, elle succédera à Dominique Arlettaz à l’été 2016

Une rectrice à l’Université de Lausanne

Nomination Nouria Hernandez désignée

La biologiste Nouria Hernandez a été choisie par le Conseil de l’Université de Lausanne pour prendre la tête de l’alma mater l’année prochaine. Si le Conseil d’Etat valide cette décision, la nouvelle rectrice entrera en fonction à l’été 2016. Elle succédera à Dominique Arlettaz, l’actuel patron: après deux mandats et dix ans à la tête de l’université, le recteur a choisi de ne pas se représenter. Dans son sillage, l’ensemble du rectorat sera profondément renouvelé.

«Parlement» de l’université composé de professeurs, de représentants du corps intermédiaire, des professions administratives et techniques, ainsi que d’étudiants, le Conseil a choisi la biologiste à l’issue d’une session d’auditions des trois derniers candidats en lice, suivie d’un conclave qui s’est tenu à huis clos jeudi en fin de journée. Au début du processus de sélection, une dizaine de candidats avaient déposé un dossier valable; quatre d’entre eux avaient été présélectionnés par une commission, avant que l’un des protagonistes ne jette l’éponge.

Les profils des trois personnalités, – Nouria Hernandez, Fabien Ohl et Solange Ghernaouti, – sont très différents. Spécialiste de biologie moléculaire et de l’étude du génome, Nouria Hernandez a mené ses études supérieures à Genève, Heidelberg, puis aux Etats-Unis, où elle a démarré sa carrière professorale en 1998. Elle est entrée à l’UNIL en 2005, comme professeure et directrice du Centre intégratif de génomique, qu’elle a dirigé jusqu’en 2014.

Fabien Ohl a commencé sa carrière à Strasbourg, avant d’être nommé professeur en sociologie du sport à l’UNIL. Il est devenu doyen de la Faculté des Sciences sociales et politiques en 2012. Spécialiste en sécurité informatique, Solange Ghernaouti a, elle, étudié l’informatique et la communication à Paris. Elle enseigne à HEC depuis 1987.

Publicité