Le nouveau conseil du Groupe Mutuel promet la transparence

Valais L’assurance est toujours sous le coup d’une enquête de la Finma

Karin Perraudin, nouvelle présidente du conseil d’administration du Groupe Mutuel, a promis jeudi de publier les rémunérations des dirigeants du groupe. En automne dernier, l’Aargauer Zeitung révélait que l’ancien président de l’assurance, Pierre-Marcel Revaz, aurait touché plus de 2 millions de francs en 2010. «Il n’existe pas de directive en matière de publication des rémunérations», explique Karin Perraudin, lors de la conférence de presse marquant les cent premiers jours du nouveau conseil d’administration. «Mais nous avons fixé des plafonds de rémunération définis selon la moyenne suisse dans la branche. Nous souhaitons augmenter la part d’information concernant la gouvernance dans nos rapports annuels. Nous publierons les rémunérations du conseil d’administration dans le rapport 2015 ou dans celui de l’année suivante. Il nous faut du temps pour définir notre politique de communication à ce sujet.»

Le 30 septembre dernier, Pierre-Marcel Revaz quittait le groupe, poussé par les exigences de la Finma. L’autorité de surveillance des marchés financiers avait découvert, au cours d’un contrôle de routine, que des primes avaient été facturées en trop à certains assurés pour un montant de 8,5 millions de francs. Ce problème a déclenché une enquête complète remettant en cause la gouvernance de l’assurance. Plusieurs membres de son conseil d’administration étaient d’anciens membres de la direction, empêchant une véritable indépendance entre l’organe de surveillance et l’organe opérationnel.

Primes remboursées

«L’enquête n’est toujours pas terminée», dit Karin Perraudin. «Mais nous avons beaucoup avancé en mettant en place diverses commissions et en développant des processus de contrôle interne» explique-t-elle. Ces manquements seraient liés à la volonté de croissance très rapide de l’ancien conseil d’administration.

Le Groupe Mutuel fait aujourd’hui partie des trois plus grands assureurs de Suisse. «La forte progression de notre effectif entre 2010 et 2012, 300 000 assurés nets en plus, a été un défi à relever», souligne Paul Rabaglia, directeur général. «Nous espérons que l’investigation puisse se terminer dans les prochains mois», précise la présidente. «La moitié des primes encaissées en trop ont été remboursées aux assurés avant fin décembre. La seconde moitié le sera d’ici à la fin du mois d’avril», précise-t-elle.

Le Groupe Mutuel a augmenté son chiffre d’affaires en 2014. Surtout, ses placements financiers ont progressé de 64,7% avec 64,1 millions de bénéfices, liés au bon rendement des marchés. Le nombre d’assurés a cependant baissé en 2014 de 1,1%.