L’annonce a été faite ce jeudi soir au personnel de Champ-Dollon, réuni pour le traditionnel rapport annuel. Leur nouveau directeur, Martin von Muralt, entend chambouler l’organisation interne de cette prison emblématique avec la création de trois domaines distincts qui se verront attribuer des agents de détention attitrés. C’est un véritable changement de paradigme pour l’établissement, qui fonctionnait depuis plus de quarante ans sur le modèle du gardien tournant et polyvalent. Pourquoi un tel remaniement? Le nouveau patron répond aux questions du Temps, encadré pour l’occasion par Mauro Poggia, ministre de tutelle, et Philippe Bertschy, directeur général de l’Office cantonal de la détention. Signe que le sujet s’avère sensible. Ce soutien de la hiérarchie ne sera pas de trop dans un contexte délicat marqué par une surpopulation carcérale endémique, un absentéisme élevé, un personnel démotivé et un syndicat toujours à l’affût. A cela s’ajoutent les craintes encore vives des collaborateurs pour leur perspective d’évolution et leur avenir financier. Sans oublier les quelques audits ou rapports parlementaires qui ont dépeint un monde sclérosé, déprimé et plutôt mal géré.

Le Temps: A peine arrivé et vous voulez réformer de fond en comble?