Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les personnes en chaise roulante ne pourraient descendre seules des trains. 
© ANTHONY ANEX/Keystone

Recours judiciaire

Nouveaux ennuis pour les trains Bombardier

Une association de handicapés dépose un recours contre les nouvelles rames à deux étages, dont la livraison a déjà pris beaucoup de retard

La livraison des 62 trains à deux étages que Bombardier construit pour les CFF va-t-elle encore prendre du retard? La TV alémanique, dans son émission 10 vor 10, a révélé lundi que l’association faîtière Inclusion Handicap avait déposé un recours contre les CFF, Bombardier et l’Office fédéral des transports (OFT) auprès du Tribunal administratif fédéral. Motif: les personnes en chaise roulante ne parviendraient pas à descendre seules des voitures.

Voir aussi: Bombardier teste ses nouveaux trains

C’est le résultat de constatations faites le 22 décembre, lors d’une journée de présentation. Inclusion Handicap avait déclaré à cette occasion qu’elle allait tester minutieusement l’accès à niveau des chaises roulantes. Et annoncé qu’elle déciderait sur cette base si elle allait déposer des plaintes contre la licence d’exploitation provisoire d’une année délivrée par l’OFT aux CFF. Inclusion Handicap avait déjà relevé que «les rampes des escaliers menant au premier étage des véhicules ne répondaient pas aux exigences de la loi sur l’égalité pour les personnes handicapées (LHand)».

Conséquences pour les sites de production?

Inclusion Handicap demande que les six rames déjà construites soient modifiées et que les 56 autres en construction soient adaptées aux exigences de la LHand. Cette plainte pourrait coûter des millions et entraîner de nouveaux retards. Ceux-ci s’ajouteraient à ceux qui ont déjà été accumulés notamment à cause d’un premier litige juridique actionné par les associations de handicapés. Celles-ci avaient exigé une amélioration de la structure des trains et un meilleur accès des personnes à mobilité réduite, en particulier aux WC.

Lire aussi: La «commande du siècle» tourne en querelle juridique et financière

D’autres raisons étaient à l’origine de ces retards. Ceux-ci ont d’ailleurs des conséquences sur les sites de production. Citant des sources financières de Dresde, le journal Sächsische Zeitung laisse entendre qu’ils auraient entraîné de tels surcoûts que Bombardier songerait à mettre en vente son usine de Görlitz (D) une fois la construction des trains à deux étages des CFF achevée.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a