Le Conseil d'Etat genevois ne s'engagera pas dans une médiation avec le TCS. Dans le dossier à rebondissements relatif à l'extension de la ligne du tram 13 de la place de Cornavin à la place des Nations, le gouvernement a jugé préférable d'attendre la décision du Conseil fédéral, qui doit se prononcer sur le recours du TCS contre le projet de l'Etat.

A cet égard, les positions du canton et de la Ville de Genève divergent sensiblement. Mardi, les conseillers municipaux adoptaient une motion invitant à intervenir auprès de l'exécutif cantonal pour qu'une médiation se mette en place et permette de négocier la construction de deux voies de tram en site propre intégral à la rue de Lausanne. En d'autres termes, une médiation qui devrait pousser l'Etat à adopter la position du TCS. Pour le gouvernement cantonal, une telle éventualité n'est pas souhaitable, car en modifiant à ce point le projet initial (qui prévoit une voie en site propre et l'autre en site mixte trafic automobile-tram), «une nouvelle enquête publique devrait être ouverte». Résultat: la procédure recommencerait à zéro, puisque les riverains et les associations concernées pourraient à nouveau émettre leurs objections et, le cas échéant, déposer un recours.