Deux plaintes ont été déposées au Tribunal fédéral (TF) contre le «oui» à l’initiative interdisant les minarets en Suisse. Lorenz Meyer, président du TF et membre de l’UDC, a confirmé cette information au journal Sonntag.

L’Iran a convoqué samedi l’ambassadeur de Suisse à Téhéran après le vote sur l’interdiction de construire des minarets. De telles décisions attisent une crainte maladive de l’islam et les préjugés contre les étrangers en Europe, ont affirmé les autorités iraniennes.

Pour les limiter les dégâts occasionnés par l’initiative, le professeur de droit zurichois Daniel Thürer propose un «article sur la tolérance». Il devrait stipuler que chaque religion doit faire preuve de respect envers les autres conceptions religieuses, a proposé le professeur dans le Bund. Le Club helvétique lance une proposition du même ordre.

Gasmi Slaheddine, président de la Ligue des musulmans au Tessin, propose de fonder un parti islamique. Il a lancé dimanche un appel aux musulmans de Suisse dans les colonnes du journal tessinois Il Caffé.

Mouammar Kadhafi estime que le peuple suisse a rendu «le plus grand service à Al-Qaida» en interdisant la construction de minarets. Cité dimanche par l’agence officielle Jana, il juge que la votation donne un «argument» à la mouvance terroriste pour s’attaquer à l’Europe.

Les femmes ont le droit de ne pas être contraintes de se voiler, réaffirme une charte en faveur des droits des femmes lancée par les Femmes socialistes suisses.

En France, Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, a réclamé l’arrêt de la construction de nouveaux minarets.