Responsable du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), Cesla Amarelle a toujours affirmé pendant la pandémie que «les écoles n’étaient pas un lieu prioritaire de transmission du virus». Mais face à la hausse du nombre de cas, particulièrement dans le milieu scolaire, la conseillère d’Etat vaudoise a été contrainte de convoquer ce mardi les représentants de la presse à une conférence exceptionnelle, dans le but d’annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie.

En quinze jours, le nombre de contaminations a quadruplé dans les établissements scolaires, suivant la même croissance que dans le reste de la population. Pour endiguer cette hausse, Vaud renforce la surveillance et augmente les mesures sanitaires. Un budget de 500 000 francs a d’ores et déjà été utilisé pour approvisionner les collèges en autotests.

Des chiffres en hausse

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Près de 2700 élèves du primaire et 2450 élèves du secondaire I ont été atteints par le coronavirus sur les quatorze derniers jours. En comparaison avec l’année dernière, les courbes actuelles sont largement supérieures et les cibles ont changé. En effet, en novembre 2020, c’étaient les étudiants du secondaire II qui se trouvaient le plus exposés au covid, alors que les plus jeunes contractaient plus rarement le virus.

Cette différence s’explique principalement par le fait que les élèves du post-obligatoire possèdent une couverture immunitaire plus large. «Dans certaines classes, nous avons un taux d’immunité qui peut atteindre 85%. Ce n’est pas le cas des volées du primaire ou du secondaire, dans lesquelles entre 30 et 50% des personnes sont protégées», analyse le médecin cantonal adjoint Eric Masserey. A noter que le nombre de personnes malades du covid se répercute sur le taux d’absentéisme, qui a augmenté de 80% (2700 en 2020 contre 4840 en 2021) dans le cycle 2 (5e à 8e primaire), par rapport au mois de novembre dernier. Les deux autres cycles ont subi une hausse des absences de 40%.

Lire aussi: Face à la hausse des cas de covid, Vaud renforce son dispositif

Des mesures basées sur la confiance

Par ailleurs, lors des dépistages effectués au sein de certaines classes, environ 10% de cas positifs sont détectés, souvent asymptomatiques.

Afin de permettre aux élèves de poursuivre leur apprentissage en présentiel même lorsque des cas sont révélés par les tests ciblés, le canton a désormais mis en place une nouvelle stratégie. Lorsque deux échantillons s’avèrent positifs dans une même classe, la direction du collège distribue des autotests que tout le monde doit effectuer. «Ce modèle est basé sur la confiance. C’est de la responsabilité des parents de faire tester leur enfant», réagit la conseillère d’Etat socialiste. Si le résultat est négatif, l’enfant peut retourner en cours et s’il est positif, un test PCR doit être réalisé. A noter qu’en plus de cela si quatre élèves par effectif sont absents pour des raisons de maladie (même autres que le covid), la même procédure doit être suivie.

Enfin, le Département de la formation a également décidé de faire porter le masque à l’intérieur dès la 7e année scolaire, contre la 9e auparavant. Les joutes sportives, les goûters d’anniversaire ainsi que les spectacles de fin d’année sont annulés. En revanche, les camps sportifs et les voyages d’études sont, pour l’instant, maintenus.

Lire également: Genève réintroduit le masque dans les écoles, cinémas ou théâtres: les nouvelles du 25 novembre