Sylvie Perrinjaquet, Laurent Favre et Alain Ribaux présentent des profils assez homogènes avec des nuances selon les thématiques. Seul à être issu du Parti radical, Laurent Favre est le plus retenu quand il s’agit de restreindre l’immigration. Il est en revanche moins ouvert que ses colistiers en ce qui concerne l’ouverture de la Suisse vers l’étranger. Ancien juge au Tribunal de district de La Chaux-de-Fonds, Alain Ribaux est le plus conservateur en matière de mœurs (société libérale). De manière plus fondamentale, les deux candidats masculins sont sur la retenue en matière de politique économique libérale: Laurent Favre (59) et Alain Ribaux (57) sont très loin de la moyenne du PLR Suisse (77). Le profil de Sylvie Perrinjaquet présente un paradoxe. Elle est ouverte en matière d’état social (elle est notamment «plutôt favorable» à un salaire minimum) mais prône une politique économique libérale marquée (73). Elle est par exemple favorable à la libéralisation totale de l’horaire des magasins.