Choisir un hôtel nécessite parfois de prendre les chemins de traverse. Si l'on a du moins le désir d'échapper au convenu des grandes institutions pour une virée improvisée. Les alternatives pour un séjour dans un cadre qui allie authenticité et simplicité existent pourtant. Patrimoine suisse vient en effet de publier un guide dans ce but. Ce petit livre présente cinquante hôtels sélectionnés pour leurs valeurs architecturale, artistique et historique. Le choix s'est avant tout porté sur des lieux qui ont su préserver une atmosphère d'époque et qui ont refusé de céder aux sirènes de la standardisation ou de la transformation lourde. De la rusticité d'une nuit en cellule au Gefängnis-hotel Löwengraben de Lucerne, à une excursion tout emplie de volupté alpine et boisée au Landgasthof Ruedihus de Kandersteg, l'ouvrage offre une palette de destinations révélant des ambiances et des cadres très différents.

Pour Karin Artho, historienne de l'art et rédactrice du guide, «l'idée d'écrire cet ouvrage est bien de montrer les trésors cachés de l'hôtellerie suisse. Mais loin des institutions attendues, notre choix s'est porté sur les établissements qui offraient à la fois un cadre authentique – ou du moins une restauration respectueuse de l'architecture existante –, une sensibilité dans l'aménagement intérieur et une exploitation des lieux qui transpirent la passion des tenanciers.»

Après avoir fait appel aux sections locales de Patrimoine suisse, 200 hôtels ont ainsi été présélectionnés. Après en avoir éliminé la moitié, quatre spécialistes ont ensuite visité la centaine d'hôtels arrivés «en finale» pour n'en choisir que 50 après un processus de deux ans. La qualité de l'ensemble architectural et de l'aménagement intérieur, la présence d'une offre culturelle ainsi que la préservation de l'atmosphère d'origine ont été les critères déterminants pour la sélection définitive.

Dans leur périple, les auteurs ont pu aussi comparer selon les régions les comportements des hôteliers dans la mise en valeur de ce patrimoine. Selon Karin Artho, les tenanciers grisons auraient ainsi davantage de sensibilité pour protéger le bâti architectural et pour aménager des intérieurs simples dans le respect du concept d'origine. Mais la Suisse romande ne serait pas en reste. «Dans les régions francophones, on retrouve une foule de petits hôtels qui ont su préserver leurs charmes d'antan», conclut Karin Artho.

«Les plus beaux hôtels de Suisse». Patrimoine suisse. 10 francs. Commande sur le site http://www.heimatschutz.ch