Le groupe Impact est l’organe officiel censé prendre en charge depuis vingt ans les cas de harcèlement sexuel, de mobbing et de conflits de travail au sein de l’administration cantonale vaudoise et d’entités affiliées. A la suite d'un rapport indépendant très critique publié l’an dernier, sa directrice est partie en retraite anticipée et l’Etat a annoncé une refonte complète de cette structure décriée. Une réaction tardive pour beaucoup d’observateurs. La conseillère d’Etat socialiste en charge des ressources humaines et présidente du gouvernement Nuria Gorrite répond, alors qu’une interpellation a été déposée au Grand Conseil par son propre camp.