Migrants

Oberwil-Lieli en Argovie préfère payer qu'accueillir des réfugiés

Par 579 voix contre 525, l'une des communes les plus riches du canton d'Argovie, dont le maire est le conseiller national UDC Andreas Glarner, a choisi de payer 290 000 francs pour éviter de devoir accueillir 9 réfugiés

Oberwil-Lieli, riche commune d'Argovie de 2200 habitants, préfère payer 290 000 francs au canton plutôt que d'accueillir neuf réfugiés. La population a tranché ce dimanche. Dans un vote très serré, à 579 contre 525, les villageois ont refusé de supprimer ce montant du budget 2016. Il représente la somme à payer par la commune au canton afin de s'affranchir de son devoir d'accueil.

Lire aussi :  Payer 290 000 francs ou accueillir neuf réfugiés: le choix qui divise l'un des plus riches villages d'Argovie

La participation s'est élevée à 68,9%. Cette décision populaire balaie celle qui avait été prise par l'assemblée communale en novembre 2015. Mobilisés par un comité citoyen d'une quinzaine de personnes, IG Solidarität, les habitants du village s'étaient déplacés en force pour s'opposer à cette indemnité anti-réfugié inscrite au budget. 

Le résultat de la votation communale de dimanche représente une victoire pour Andreas Glarner, président d'Oberwil-Lieli, UDC radical. Le conseiller national, nommé entre-temps responsable de la politique d'asile du parti national, entend s'opposer à la politique d'asile cantonale. A présent, le conseil municipal doit proposer un nouveau budget devant l'assemblée législative. Un nouveau référendum est possible. 

Publicité