Si vous avez l'habitude de jeter votre enveloppe de vote sans même prendre la peine de la décacheter, tremblez! Soli Pardo, candidat UDC à la Constituante, milite pour inscrire dans la future charte le principe que «voter est un devoir». Et que par conséquent, y renoncer doit impliquer une sanction. «Une amende de 50 à 1000 francs, en fonction de degré de récidive», détaille l'avocat de 53 ans.

Sa motivation? «Je suis très inquiet quand j'observe la faiblesse des taux de participation. L'élection de la Constituante en est un parfait exemple. Sans parler de l'aspect financier: «Envoyer des enveloppes à 250000 citoyens coûte des centaines et des centaines de milliers de francs», souligne Soli Pardo.

Mais pourquoi vouloir transformer un droit en devoir? «C'est une question de principe. Un droit s'accompagne de devoirs. C'est le cas de l'éducation, puisque l'école est obligatoire. On ne peut pas accepter que les gens aillent voter en fonction du temps qu'il fait ou selon leur bon plaisir.» Et s'ils n'ont simplement pas envie de voter, «ils peuvent exprimer leur mécontentement ou leur incompréhension par un bulletin blanc».

L'idée hérissera de nombreux constituants, qui affirmeront qu'une telle disposition, visant à surveiller les citoyens, est contraire au principe démocratique. Elle sera dépeinte par ses détracteurs comme un moyen artificiel de gonfler les taux de participation, et un motif de plus de crispation pour les électeurs. On dira sans doute que ce n'est pas le meilleur de moyen d'amener la population à accorder davantage sa confiance aux autorités.

Si l'idée risque de faire polémique à Genève, elle n'est pas neuve pour autant. En Suisse, le canton de Schaffhouse l'a introduite en 1892. Les citoyens y sont attachés: plusieurs tentatives de supprimer l'obligation de vote ont échoué. Dans le canton alémanique, le taux moyen de participation s'élève à 60%, ce qui est élevé pour la Suisse. L'amende, elle, ne s'élève qu'à 3 francs. Les Schaffhousois sont déliés de leur obligation dès l'âge de 65 ans. Hors des frontières, plusieurs pays appliquent également l'obligation de voter, comme la Belgique, le Luxembourg, l'Autriche, ou encore, l'Australie.