Une petite bombe. Le projet de loi annoncé ce mercredi par les radicaux genevois propose d’interdire le port du «costume religieux» dans le canton. Un terme qui vise autant «la soutane, que la tenue des bonnes sœurs, des rabbins et la burqa, explique le député radical Jean Romain, fer de lance du projet. L’Etat doit dicter les règles du jeu et veiller à ce que la paix confessionnelle soit respectée.»

Depuis 1875, une loi proscrit à Genève le port «de tout costume ecclésiastique ou appartenant à un ordre religieux» dans l’espace public. Une loi héritée des tensions du Kulturkampf, mais qui n’est plus appliquée depuis longtemps. Le canton n’a toutefois jamais osé la supprimer. Désormais, les radicaux veulent la durcir en la généralisant à toutes les religions. Seules les personnes de passage à Genève en seraient dispensées.

«Nous avons vécu pendant quarante ans dans un système profondément irreligieux. Mais les choses ont changé du tout au tout: Genève s’est ouvert à l’international, des gens sont venus s’installer ici avec leurs religions, et nous estimons que le rôle de l’Etat est de veiller à éviter tout débordement», affirme Jean Romain.

De son côté, le Parti libéral, qui doit bientôt fusionner avec les radicaux, n’a pas été consulté. Mais le PLR avait déjà fait savoir qu’il était opposé au principe de l’interdiction de la burqa lorsque le canton d’Argovie a évoqué cette perspective.