Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Archive, 2013.

Disparition

Olivier Guéniat s’est tué avec son arme de service

Les autorités neuchâteloises ont confirmé que le populaire policier s'était bien suicidé. Un document avec des pensées sombres a été retrouvé à son domicile

Les autorités neuchâteloises ont confirmé que le décès d’Olivier Guéniat, chef de la Police judiciaire cantonale, est bien dû à un suicide. Il a mis fin à ses jours avec son arme de service, précise le communiqué du procureur et de la police. La drame est survenu lundi à son domicile de Fresens (NE).

On a par ailleurs trouvé chez lui un écrit dans lequel Olivier Guéniat a fait part de pensées funestes, indiquent aussi les autorités, sans qu’il soit possible d'établir les véritables raisons ayant poussé le populaire policier à commettre son geste. 

Compte tenu de la vive émotion engendrée par la disparition d'Olivier Guéniat au sein de la Police neuchâteloise et des autorités, les investigations ont été menées avec le concours de la Police cantonale fribourgeoise.  

Le Conseil d’État neuchâtelois a rendu hommage «avec une grande émotion» à Olivier Guéniat, «un policier de haut niveau, très engagé et investi (…) un homme charismatique, brillant, visionnaire, pertinent sur tous les sujets, et profondément humaniste. Un super policier de réflexion et de terrain, très attaché au canton de Neuchâtel et à la justice.» 

Nos articles sur la disparition d'Olivier Guéniat:

Nos articles avec l'expertise d'Olivier Guéniat:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a