Olivier Jornot (PLR) a été élu procureur général du canton de Genève. Lors de l’élection au Grand Conseil, jeudi soir, il a passé au premier tour avec 49 voix. Christian Coquoz (PDC) a obtenu 39 suffrages.

Outre les deux candidats nommés, l’avocat Pierre Schifferli était présenté par l’UDC, sans aucune chance de l’emporter. Il a récolté 9 voix.

L’élection s’est déroulée bien plus rapidement qu’attendu. De prime abord, ce scrutin secret semblait plutôt de nature à réserver des suprises, certaines affinités, voire certains ressentiments, pouvant entrer en ligne de compte. Les trois candidats avaient d’ailleurs été invités à se rendre sur place dans l’éventualité d’un deuxième tour et donc d’un possible retrait.

Peu avant le scrutin, le Mouvement citoyens genevois (17 sièges sur 100) a déclaré s’être rallié à la candidature Jornot, une décision toutefois prise à une «courte majorité», selon le chef de groupe Roger Golay. Les positions fermes du postulant PLR sur la lutte contre la criminalité et «la pègre», selon son terme, ont convaincu la formation de la droite populiste. Le PLR a pour sa part 31 sièges.

Avocat et député, Olivier Jornot, 42 ans, siège notamment, au législatif, dans la commission ad hoc Justice 2011, ce qui l’a amené à se pencher sur le fonctionnement et l’organisation du troisième pouvoir. «Si je n’avais pas eu cette expérience, je ne me sentirais pas assez proche de l’institution pour briguer le poste», déclarait-il cette semaine au Temps, ajoutant: «Ces trois ans de dialogue m’ont conduit à créer un lien affectif avec les magistrats. Le Palais ne représente plus pour moi une théorie mais des gens avec qui j’ai des affinités.» Il entrera en fonction le 1er avril 2012.