Le procureur général Olivier Jornot explique les contours de la procédure ouverte jeudi à Genève après l'élévation du degré de vigilance et la traque de quatre suspects, liés à l'Etat islamique, signalés par le renseignement américain à la Confédération.

Le Temps: Une procédure pour actes préparatoires délictueux en lien avec l’État islamique, c'est une première pour votre parquet?

Olivier Jornot: Effectivement. J'ai estimé que la nature des informations faisant état d'un projet d'attentat ainsi que les recherches en cours nécessitent que la police genevoise puisse y participer sous la conduite d'un procureur.

Faites-vous concurrence au Ministère public de la Confédération (MPC) qui a ouvert sa propre procédure?

Non. Je conçois cette action comme complémentaire. Au-delà des questions de compétences, notre proximité avec le terrain justifie qu'on soit actif et qu'on ouvre aussi une enquête le temps que la crise soit résolue. Après quoi, ces questions pourront être réglées en bonne intelligence. D'entente avec le MPC, j'ai ordonné à la police et au procureur Yves Bertossa de partager intégralement et en temps réel toutes les informations.

Le système suisse est-il trop compliqué?

Il est très particulier. Si le parquet genevois tombe sur des explosifs, c'est de la compétence fédérale. Si ce sont des armes, c'est cantonal. Le soutien et la participation à l’État islamique sont du ressort fédéral, mais la préparation concrète d'un attentat, crime plus grave, est cantonal. Au final, il faut de toute façon une étroite collaboration entre les autorités.

C'est dans ce sens qu'il faut comprendre la nomination d'un procureur spécialisé?

Cela remonte au moment où le phénomène de radicalisation et les départs vers certaines régions ont pris de l'ampleur. Les polices cantonales ont créé une plateforme d'échange et les Ministères publics ont fait de même en déléguant une personne de contact. J'ai désigné le premier procureur Yves Bertossa pour cette tâche et c'est donc logique qu'il soit aussi en charge avec moi de la procédure en cours.