Il est l’heure des comptes. De se demander, le jour où les élèves du secondaire II sont à leur tour de retour à l’école – même si le présentiel n’est pas imposé à tous –, si l’enseignement à distance a permis de sauver les meubles ou s’il a sombré dans le fiasco au temps du coronavirus. Les écoles, pas préparées à pareil scénario, ont dû réagir dans l’urgence, laissant aux professeurs eux-mêmes le soin de laisser libre cours à leur inventivité et de démontrer leur engagement.