Radio

One FM obtient une concession fédérale

La radio genevoise One FM obtient finalement une concession. Le Département fédéral de la communication lui a donné aujourd’hui son aval pour dix ans. Cette décision met un terme à six mois d’incertidude pour One FM.

«C’est un énorme soulagement», a indiqué à l’ATS Antoine de Raemy, administrateur délégué de One FM, confirmant une information du site internet de la RSR. Le Département fédéral de la communication (DETEC) avait dans un premier temps refusé d’accorder une concession à One FM, provoquant une levée de boucliers politico-médiatiques.

C’est finalement un transfert de concession qui sauve la radio genevoise. Buzz FM, une radio encore à l’état de projet, avait obtenu en novembre 2008 le précieux sésame au détriment de One FM. Les promteurs de Buzz FM, dont Stéphane Barbier Muller, avaient ensuite décidé de céder leur concession à One FM. Le DETEC a donc autorisé ce transfert.

Plus d’infos

Les autorités fédérales ont posé des conditions pour que One FM puisse continuer à émettre, a précisé M. de Raemy. Les responsables de la radio et l’Office fédéral de la communication (OFCOM) ont travaillé ensemble et ont conclu à la nécessité de renforcer l’apport journalistique, selon l’administrateur délégué.

La programmation a été immédiatement modifiée avec une émission matinale intégrant informations et débats. Dès lundi, les auditeurs pourront aussi découvrir une nouvelle émission traitant de l’actualité, a précisé M. de Raemy.

Levée du recours

L’octroi de la concession met aussi un terme à la procédure engagée par One FM devant le Tribunal administratif fédéral (TAF). La radio contestait dans son recours le refus du Département de Moritz Leuenberger de lui accorder une concession. Le recours est levé, a indiqué M. de Raemy

A Genève, Radio Cité et désormais One FM ont obtenu une concession. Les autres autorisations sont revenues aux lémaniques Radio Lac, Radio Lausanne FM et Rouge FM. La décision de ce jeudi permet au DETEC de délivrer des concessions définitives à ces radios.

Publicité