Monique Weber est adjointe pédagogique au service d’éducation sexuelle de la fondation Profa, active sur toutes les questions liées à l’intimité de la personne. Au-delà de la «maladresse politique», l’affaire du Tipp-Ex en Valais révèle, selon elle, le fossé qui sépare aujourd’hui certains parents de leurs adolescents sur la sexualité, phénomène largement accentué par l’avènement d’Internet.

Savoir validé par des psychologues

«Je comprends la préoccupation de ces mamans parce qu’elles ont l’impression de perdre le contrôle et qu’elles vivent dans un autre univers que leurs enfants. Notre expérience au contact des adolescents et de leurs parents nous montre que ces derniers voient leurs enfants plus enfants qu’ils ne le sont réellement. Le décalage est aussi dû au fait que les parents n’ont pas reçu d’éducation sexuelle à leur époque.

Les plates-formes internet mises à disposition dans le cadres des cours d’éducation sexuelle vont dans le détail, c’est vrai. Nous travaillons avec www.ciao.ch qui expose un savoir scientifiquement fondé et qui est validé par des psychologues et des spécialistes. On peut faire toute la philosophie de prévention que l’on veut, si on n’explique pas comment enfiler un préservatif correctement, on ne va pas jusqu’au terme de la démarche.»