Si la section grisonne devait être exclue de l'UDC suisse, une scission du parti national-conservateur serait à l'ordre du jour. Selon NZZ am Sonntag, c'est une hypothèse à prendre au sérieux. Des «plans concrets» existent en effet en vue de créer un nouveau parti, rapportait le journal dominical hier. Des poids lourds de l'UDC bernoise tous issus de l'aile modérée du parti travaillent à ce scénario désigné «opération Bubenberg», du nom du commandant de la garnison jadis chargée de protéger Morat contre l'armée du duc de Bourgogne Charles le Téméraire. Leur priorité reste toutefois d'éviter l'exclusion de la section grisonne. Mais en cas d'échec, les Bernois envisagent la création d'un groupe parlementaire dissident de l'UDC aux Chambres fédérales. C'est le 17 mai que le comité central de l'UDC suisse se prononcera, a communiqué hier le parti national.