averses

Les orages ont fait une victime sur le Léman

Une touriste a péri dans le naufrage de son bateau à Vésenaz. Les fortes pluies ont traversé le pays, et ont affecté des bateaux du Bol d'Or. A Genève, on dénombre quelques 500 interventions

De violents orages se sont abattus samedi en fin d'après-midi sur la Suisse romande, notamment à Genève. La pluie, mêlée à des grêlons, est tombée en grande quantité. Elle était accompagnée de violentes bourrasques. Une touriste a perdu la vie dans le lac Léman.

Le 11 juin: La Suisse centrale subit des pluies diluviennes

Un naufrage à Vésenaz

La femme est décédée samedi en fin d'après-midi sur un bateau de plaisance qui a coulé au large du port de la Belotte, à Vésenaz, dans le canton de Genève. L'avarie a apparemment été causée par les violents orages, a indiqué en soirée la police cantonale genevoise.

Un homme qui était sur le même bateau, qui tentait de revenir au port durant l'orage, a pu donner l'alerte. Il a réussi à sauter du bateau et à nager jusqu'au port afin de monter sur une autre embarcation et lancer deux fusées de détresse, a précisé une porte-parole de la police.

Trois bateaux de la police et des pompiers sont arrivés sur les lieux. La femme a été retrouvée au fond de l'eau non loin du port par les sauveteurs. Elle a été aussitôt transportée par la REGA à l'hôpital à Genève, où son décès a été constaté, selon la police.

En juin 2016: Les intempéries frappent Genève, alerte en Suisse orientale

Plus de 500 interventions dans la nuit à Genève

Les pompiers genevois ont connu une nuit agitée. «Nous avons procédé à plus de 500 interventions», a indiqué dimanche Nicolas Schumacher, le commandant du Service incendie et secours (SIS).

Et le travail n'était pas terminé, dimanche matin. Tout ce que Genève compte comme pompiers professionnels et bénévoles mobilisables a été mobilisé. Au total, entre 250 et 300 hommes sont à pied d'oeuvre et se relaient pour parer au plus pressé. «Nous continuons à recevoir des demandes de secours», a noté M.Schumacher.

Les appels ne proviennent pas que de particuliers: les pompiers sont fortement sollicités par les communes également. Le Musée d'art et d'histoire (MAH) de la Ville de Genève a été victime d'infiltrations d'eau, son toit n'ayant pas résisté aux pluies diluviennes qui sont tombées samedi par rafales sur le canton.

L'équipe de protection des biens culturels a été mobilisée, a fait savoir M.Schumacher. Les pompiers s'occupent des cas les plus urgents. Samedi, ils sont intervenus pour sauver des eaux deux transformateurs de 18'000 volts qui menaçaient, en cas de panne, de priver d'électricité une partie du canton.

Les interventions ont concerné de nombreuses inondations. Caves, cages d'ascenseur, garages ont été noyés sous le déluge. Les pompiers ont aussi dégagé des arbres déracinés par le vent. 

Moins diluvien qu'en 2018

A Lausanne, les pompiers ont procédé à 32 interventions samedi en fin d'après-midi et début de soirée. Principalement des inondations et des chutes d'arbres. Près de 41 sapeurs, dont 10 d'Epalinges, ont été engagés, aidés de 15 collègues de Lavaux, précise le porte-parole lausannois. 

Pour l'ensemble du canton, sans Lausanne, la police a reçu quelque 700 appels et procédé à 350 interventions, note la police vaudoise interrogée par Keystone-ATS. Des inondations, des chutes d'arbres ou de branches, quelques dégâts à des toitures, mais ni mort, ni blessé, précise le service de presse.

Si l'orage était impressionnant, «c'était sans commune mesure» avec ce qui s'est passé il y a une année, relève le responsable. Pour mémoire, le 11 juin 2018, un orage, qui n'a pas fait de blessé, s'est abattu sur Lausanne vers 23h00.

La Suisse arrosée, de Cossonay à la Thurgovie

En Suisse, le front orageux a traversé l'arc lémanique, les cantons de Fribourg, Neuchâtel et de Berne. La ligne de grain a donné sa pleine mesure, avec des précipitations soutenues et des rafales tempétueuses. Celles-ci ont localement dépassé les 110 km/h, selon MétéoSuisse. Elles ont même atteint 122 km/h au sommet du Moléson.

Dans le canton de Fribourg, une quarantaine d'interventions ont été effectuées, principalement pour des inondations. Aucun blessé n’est à déplorer, selon la police cantonale.

Pour la pluie, c'est la station de Cossonay, dans le canton de Vaud, qui remporte la palme, avec 23 mm en dix minutes à 17h50. C'est loin du record de Suisse de Lausanne en juin 2018 (44 mm), mais toute de même remarquable, note MétéoSuisse. Les cumuls totaux sont importants, avec autour du bassin lémanique des valeurs de 30 à 50 mm en quelques heures.

La grêle a également été au rendez-vous. Les grêlons ont dans l'ensemble été de taille petite à moyenne, avec des diamètres estimés de 2 à 5 cm.

A Frauenfeld (TG), la Mitsommerfest a été annulée en début de soirée en raison des forts vents, par mesure de précaution. «L'évacuation du site de fête s'est déroulée sans accroc», ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. Des rafales à 80 km/h ont été mesurées sur la région. L'infrastructure du festival a subi des dégâts légers. Des arbres sont tombés à l'extérieur du périmètre de fête.

Récoltes perdues en Haute-Savoie

La France voisine a également été touchée. En Haute-Savoie, à Tanninges (F), une touriste allemande de 51 ans a péri. Elle a été écrasée par la chute d'un arbre sur son camping-car, déraciné vers 17h par l'orage.

Le ministre de l'Agricuture Didier Guillaume a annoncé dimanche que l'état de catastrophe naturelle serait pris «dans les deux jours qui suivent.»

«C'est catastrophique, j'ai rarement vu des épisodes comme celui-ci, la situation est vraiment dramatique. En termes agricoles, la Drôme et l'Isère sont les départements les plus touchés», a dit sur BFM-TV le ministre qui s'est rendu sur place. «Pour la plupart des récoltes, c'est entre 80 et 100% de pertes», a-t-il affirmé. Neuf départements avaient été placés en vigilance orange par Météo-France, l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Loire, la Haute-Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie.


Le Bol d'Or frappé

Les intempéries, avec un vent soufflant en rafale jusqu'à 40 nœuds, ont aussi touché en fin d'après-midi la 81e édition du Bol d'Or.

Ce violent orage a causé des dégâts sur une partie des 465 bateaux qui avaient pris le départ samedi matin de Genève, sans faire de blessés, a indiqué le service de presse de la course.

Un catamaran ultra-rapide, «Real Team», de la catégorie D35, qui, en 2e position, était en course pour la victoire, a démâté. L'équipage n'a pas été blessé et le voilier a été remorqué.

Deux catamarans M2 ont chaviré, a ajouté le service de presse, et plusieurs autres voiliers ont démâté ou ont eu leurs voiles déchirées. (AFP)

Publicité