Le candidat UDC à l’élection au Conseil d’Etat valaisan Oskar Freysinger arrive en tête après le premier tour, qui débouchera sur un ballottage général. A la surprise générale, il devance les sortants PDC généralement donnés favoris.

Surtout, Oskar Freysinger relègue son principal contradicteur Christian Varone (PLR) à plus de 20 000 voix. Le revers est sérieux pour le PLR pour qui la question du second tour se pose désormais à la lueur de ce résultat. Aucune décision n’a été prise pour le moment.

Le candidat UDC obtient au final 53 178 voix. Il est suivi par le sortant Jean-Michel Cina, qui engrange 50 256 suffrages.

Chef du groupe parlementaire UDC au Grand Conseil, Jean-Luc Addor juge que «l’électorat valaisan a voulu un changement. Oskar c’est plus qu’un UDC, il a la capacité de chasser sur d’autres terres. Les électeurs ont peut-être pensé que c’était bien d’avoir un esprit libre au gouvernement».

L’embarras du PLR

Du côté du PLR, c’est plutôt la soupe à la grimace. «On a fait 24% des voix, ce qui correspond à la force de notre parti», précise le candidat Christian Varone. «Si on nous avait dit avant l’élection que nous ferions plus de 30 000 voix, nous aurions signé», assure Christian Varone.

Pour le PLR, la situation est délicate. Le parti peut perdre son siège au gouvernement. L’assemblée générale du parti décidera lundi soir de la suite à donner. «Toutes les options sont ouvertes pour essayer de sauver le siège», précise Christian Varone. Le parti veut se donner le temps de la réflexion et de l’analyse.

Le candidat Vert Christophe Clivaz espérait un meilleur résultat. Il estime que la mobilisation de l’électorat contre la loi sur l’aménagement du territoire l’a un peu desservi, lui qui soutenait un texte refusé par 80% des votants. Son parti décide lundi soir d’une éventuelle candidature au second tour. Il n’a pas caché que la décision dépendra pour beaucoup de la position du PLR.