Rente à vie

Oskar Freysinger: «Le risque pris doit être compensé»

Ejecté du Conseil d’Etat après une législature, l’ex-ministre UDC vit sur sa rente de 77 000 francs, qu’il trouve justifiée parce qu’il a «quitté un job sûr», celui d’enseignant, pour siéger au gouvernement cantonal

Oskar Freysinger fait partie des anciens conseillers d’Etat valaisans qui touchent une rente à vie. Elu avant 2015 et le changement de système, qui a vu le salaire des ministres augmenter et la rente à vie être remplacée par un mécanisme ordinaire de deuxième pilier, l’UDC touche 77 000 francs annuels.

Lire aussi: Retraite des élus: vers la fin des «privilèges»