Les Genevois vont-ils pouvoir faire leurs courses jusqu'à 19 h 30 le vendredi soir? La perspective n'est désormais plus une chimère. La convention collective-cadre du commerce de détail a enfin pu voir le jour. En outre, le Conseil d'Etat vient d'adopter un projet de loi visant à modifier la législation actuelle.

Selon ces nouvelles modalités, les magasins pourront ouvrir jusqu'à 19 heures la semaine, sauf le vendredi où l'ouverture est prolongée jusqu'à 19 h 30. Le samedi, la distinction entre commerces alimentaires et non alimentaires est supprimée et l'heure de fermeture est généralisée à 18 heures. Quant à la «nocturne» hebdomadaire, elle gagne une heure pour se clore à 21 heures. Toutefois, avant de passer de la théorie des textes aux actes, deux conditions doivent encore être remplies: la convention collective doit faire l'objet d'une extension de son champ d'application et le Grand Conseil doit approuver le projet du gouvernement.

En août de l'année dernière, après plus de trois ans de négociations et quelques péripéties, patronat et syndicats ont fini par s'entendre. «Mais les conditions prévues par la CCT sont les mêmes qu'en août», précise Giovanni Albano, secrétaire du Syndicat interprofessionnel des travailleuses et travailleurs. Qui juge satisfaisant les résultats obtenus, notamment un salaire minimum fixé à 3180 francs et les 42 heures de travail hebdomadaire. «D'autant plus que le régime dérogatoire a été fortement limité», rappelle-t-il.