Parquet fédéral

Pagaille autour de la réélection de Michael Lauber

Au cœur d’une polémique sans précédent, le procureur général de la Confédération sera soumis mercredi prochain à une réélection par l’Assemblée fédérale. Quels sont les critères qui doivent peser dans ce choix? Après cinq mois de crise, la confusion règne encore

Michael Lauber peut-il encore incarner le Ministère public de la Confédération (MPC)? L’Assemblée fédérale tranchera le 25 septembre prochain à l’occasion d’une réélection particulièrement controversée et très incertaine. Pour la première fois, la Commission judiciaire (CJ) a émis un préavis négatif. Et pour ajouter à la confusion qui règne depuis des mois autour de cette échéance, celle-ci est profondément divisée sur sa propre marge de manœuvre et sur les critères pertinents à prendre en considération dans ce choix.

Le 4 septembre dernier – après moult auditions, hésitations, report de réélection, propositions de non-réélection, échanges d’écritures et nouvelle audition – la commission a adopté sa position définitive. Par 9 voix contre 6 et 1 abstention (la recherche d’unanimité prônée par ses principes d’action n’a pas abouti), celle-ci a estimé que Michael Lauber n’est plus l’homme de la situation.