industrie

Des palais se construisent à Genève pour accueillir les entreprises du PAV

Le premier coup de pioche de l’Espace Tourbillon a été donné mardi. En zone industrielle de Plan-les-Ouates, c’est le plus gros des projets destinés à accueillir les entreprises qui libéreront du terrain dans le secteur Praille-Acacias-Vernets

Pour construire du logement dans le secteur Praille-Acacias-Vernets (PAV), immense projet d'urbanisme aux portes de Genève qui fera l'objet d'une votation dimanche, il faudra d’abord que les 1600 entreprises libèrent le terrain qu’elles y occupent actuellement.

La Fondation des terrains industriels (FTI) a pour tâche de gérer les relations entre ces sociétés et le propriétaire des terrains, c’est-à-dire le canton. On compte aujourd’hui 250 contrats de droit de superficie en cours de validité, pour une durée moyenne de quarante ans. Reste à déterminer comment on va convaincre leurs bénéficiaires de quitter les lieux. Plusieurs questions n’ont pas encore trouvé de réponse: Quelles entreprises partiront réellement? A quelle hauteur leurs droits de superficie seront-ils valorisés? Avec quel argent l’Etat va-t-il les indemniser?

Lire aussi: Praille-Acacias-Vernets: un projet pris en otage par la classe politique

Pépinières industrielles

Ce que l’on sait, par contre, c’est où s’implanteront les sociétés qui quitteront le PAV. Car plusieurs gros projets de pépinières sont en cours dans les zones industrielles genevoises. Celle de Plan-les-Ouates en compte trois à elle seule. Mardi soir a été donné le premier coup de pioche de l’Espace Tourbillon, le plus important d’entre eux: 95 000 m2 destinés à accueillir des entreprises actives dans la recherche, l’artisanat, les services ou l’industrie.

Les cinq bâtiments de sept étages seront livrés entre 2021 et 2023. Ils ont été conçus par le bureau d’architectes Brodbeck Roulet. La Fondation Hans-Wilsdorf en a déjà acquis deux, soit 35 000 m2. Elle y logera les entreprises sociales qu’elle soutient (Croix-Rouge genevoise, Partage, Clair Bois, le Centre social protestant, etc.).

Des 60 000 m2 restants, Schindler devrait en occuper 1500, la société Minerg, appartenant au français Engie, 3000. Des services de proximité (pharmacie, restauration, poste, etc.) occuperont 10% de la surface totale, afin de rendre la zone industrielle plus attractive, conformément aux désirs de la FTI. Aux dernières nouvelles, Coop devrait louer une surface de 500 m2.

«Le marché a changé»

Pour construire l’Espace Tourbillon, Swiss Prime Site a investi 300 millions de francs. Le prix au mètre carré oscille entre 270 et 350 francs par an. «Nous visions initialement le marché des sous-traitants de l’horlogerie, dit Sylvère Berney, responsable de l’antenne genevoise de la plus grande société immobilière suisse cotée en bourse. Le marché a changé. Nous en accueillerons, mais ils ne représenteront pas la majorité de l’activité.»

Deux autres bâtiments d’envergure doivent également accueillir des activités industrielles. L’Atelier, 45 000 m2, a été livré en mai. La moitié de la surface disponible est déjà commercialisée, fait savoir Concordo, société qui finance un autre projet sur place, Campus Innovation, 33 000 m2 dédiés à la formation continue. Le groupe M3 livrera Stellar 32 à la rentrée d’automne 2019. Siemens, Space Code, un fitness Let’s Go et un hôtel de 100 chambres de même qu’un à deux restaurants occuperont une partie des 32 000 m2.

A ce stade pourtant, aucune des entreprises installées au sein du secteur PAV n’a annoncé sa volonté de migrer à Plan-les-Ouates, à notre connaissance.

Publicité