La nouvelle date du mois d'avril: Palexpo devient une société anonyme, dont l'actionnaire majoritaire sera l'Etat de Genève. Puis, des travaux de rénovation devraient lui donner le lustre de ses débuts en 1982. La concurrence entre les centres d'exposition s'est durcie au niveau international. Palexpo commençait à s'essouffler. Le déménagement provisoire il y a trois ans du salon Telecom à Hong Kong, avant son retour à Genève pour 2009, avait fait craindre le pire. Il faut dire que Palexpo rapporte gros à la région. En 2007, on a chiffré 500 millions de retombées économiques. C'est dire son importance.

Les travaux prévus coûteront entre 50 et 70 millions. Il faudra également stabiliser, voire réduire la dette de Palexpo, établie à 150 millions, malgré un dernier exercice bénéficiaire à hauteur de 1 million et demi. Pour ce faire, une partie des créanciers, dont le Salon de l'auto et la Fédération des entreprises romandes, pourront graduellement intégrer son capital. Les développements d'avenir engloberont fatalement l'avenir du Palais de Beaulieu à Lausanne, voire du futur centre de congrès de l'EPFL.