La vocation de Palexpo est internationale. Après 25 ans de vie, concurrence oblige, il est temps d'un aggiornamento. Voilà alors «Vision 20XX», gage de renouveau du complexe de 120000 mètres carrés. Les trois fondations (Palais des expositions, Halle 6 et Orgexpo) qui ont piloté ses activités jusqu'à récemment ont fusionné. Une société anonyme a vu le jour dont l'Etat contrôle 51% du capital. Le Salon de l'auto et la Fédération des entreprises romandes ont misé sur la nouvelle structure. Celle-ci doit attirer les investissements, 70 millions, nécessaires à la réorganisation et au rafraîchissement des bâtiments de Palexpo. Bref, dans un univers impitoyable, il fallait s'armer pour résister et contre-attaquer. On tremble encore au souvenir de l'exil temporaire du Salon Telecom à Hongkong en 2006. Avant son retour au bercail l'année prochaine.

Plutôt tourné vers les grandes messes lémaniques et internationales à la gloire de la voiture, de l'art de vivre (Foire de Genève), de l'aviation d'affaires, du livre ou de la haute horlogerie, le centre avoue un chiffre d'affaires de 50 millions de francs en 2007 couronné d'un résultat net positif de 1,5 million. Plus d'un million et demi de visiteurs ont couru les 185 événements. La direction estime à un demi-million les retombés économiques pour le canton.