Didier Burkhalter

Conseiller aux Etats, radical neuchâtelois

L’ancien membre de l’exécutif de la ville de Neuchâtel et conseiller national fait figure de favori. «La situation est enfin claire», a-t-il avoué, indiquant vouloir «s’accorder un peu de temps». Reconnu pour sa maîtrise des dossiers à Berne, on lui reproche cependant un manque de charisme.

François Longchamp

Conseiller d’Etat, radical genevois

Pour l’heure, le ministre n’a «rien à dire» sur ses ambitions. Bon connaisseur des questions de santé, élu en 2005, il fait aujourd’hui figure de pilier du Conseil d’Etat, où il dirige l’Emploi et la solidarité. Artisan avec Pascal Broulis d’un rapprochement avec Vaud, il reste toutefois peu connu à Berne.

Fulvio Pelli

Président tessinois du Parti libéral-radical suisse

Le nom du président est sur toutes les lèvres. «J’ai dit à ma section cantonale que je ne souhaitais pas être candidat», dit-il. De nombreux observateurs pensent cependant que, comme le PDC a décidé d’entrer dans la course, Fulvio Pelli pourrait être le seul candidat capable d’obtenir le nécessaire soutien de l’UDC.

Laura Sadis

Conseillère d’Etat, radicale tessinoise

La Tessinoise (48 ans) a fait un bref passage sous la Coupole de 2003 à 2007, date de son élection au Conseil d’Etat. Experte fiscale de profession, elle connaît bien ses dossiers. Mais elle souffre d’une personnalité un peu trop effacée et reste peu connue à Berne. Sa candidature ferait baisser la pression sur Fulvio Pelli.

Martine Brunschwig Graf

Conseillère nationale, libérale genevoise

Elle annoncera la semaine prochaine si elle se porte candidate. «A un moment donné, il faut se décider», souligne l’ex-ministre gene-voise, dont on sent l’intérêt. Libérale, elle est bien intégrée dans son groupe. Ses positions jugées parfois trop à droite peuvent jouer en sa faveur comme en sa défaveur.

Pascal Broulis

Conseiller d’Etat, radical vaudois

Pascal Broulis faisait le mort vendredi face aux appels de la presse, mais la volonté des radicaux vaudois de tenter le grand retour au Conseil fédéral ne laisse guère de doute quant à sa présence dans la course. A 44 ans, il cumule les finances et la présidence permanentedu gouvernement cantonal.

Urs Schwaller

Conseiller aux Etats, PDC fribourgeois

Le nom du chef du groupe PDC avait déjà circulé pour ravir le siège de Christoph Blocher en décembre 2007. Il n’a pas exclu vendredi de se mettre à la disposition de son parti, a-t-il indiqué à l’ATS. Mais la question va se poser de savoir si cet Alémanique bilingue peut prétendre reprendre un siège romand.

Isabelle Chassot

Conseillère d’Etat, PDC fribourgeoise

La revendication du PDC propulse au premier plan celle qui s’est imposée au gouvernement fribourgeois et à la tête de la Conférence suisse de l’instruction publique (CDIP), présidant à la réforme HarmoS. Vendredi, elle était à Oslo pour une réunion de l’OCDE et reportait à plus tard toute déclaration.