Le Temps: Certains parents d'élèves ont le sentiment d'avoir été pris en otage par la politique. Leurs associations n'auraient pas eu assez de temps pour consulter leur base.

Martine Brunschwig Graf: Chacun savait, depuis janvier 2000, que le rapport du SRED paraîtrait en décembre 2000. J'ai eu l'occasion de souligner que l'une des raisons du retard était la réticence du syndicat des enseignants (FAMCO) à voir ses membres répondre au questionnaire. La publication initiale était prévue pour décembre 1999, soit un an avant. Les députés ont voté le projet de loi le 31 août 2000 en sachant que le rapport paraîtrait le 15 décembre. La majorité du Grand Conseil a ajouté un amendement contraignant lors du débat final, fixant l'entrée en vigueur à la rentrée 2001 avec généralisation de la 7e hétérogène d'ici à la rentrée 2003. Dès lors, personne n'aurait compris que le vote n'ait pas lieu le 4 mars 2001. Les associations de parents d'élèves avaient la possibilité de consulter leur base. Je suis étonnée d'apprendre aujourd'hui qu'elles estiment ne pas l'avoir fait alors que la séance tenue le 17 janvier 2001 prétendait justement être représentative des parents.

– Les parents d'élèves reconnaissent être bien associés aux travaux de rénovation du primaire. Par contre, pour le Cycle d'orientation, ils se plaignent de ne pas être consultés.

– Si j'ai l'occasion de rencontrer assez régulièrement le comité des parents du primaire (GAPP), il n'en va pas de même pour les parents du Cycle d'orientation. Je réitère donc mon invitation au nouveau comité de la FAPECO. Ces deux comités n'ont jamais souhaité m'entendre sur la 7e hétérogène, ni que je participe au débat qu'ils ont organisé. C'est dommage.

– Quel rôle pour les parents face à l'école? Faut-il prévoir pour eux une place dans la législation?

– Le rôle des parents doit être clairement défini, car ils sont des partenaires de l'école. Ce n'est pas la législation qui fait la qualité des rapports sociaux. Les réformes donnent l'occasion aux parents de s'intéresser davantage à l'école. C'est une bonne chose. Je souhaite, au lieu de nouveaux règlements et lois, des associations de parents fortes, représentatives de l'ensemble des parents et prêtes à assurer leur rôle de partenaires. Mon souci aujourd'hui se focalise davantage sur les parents qui n'ont aucun contact avec l'école et auxquels l'école compte s'adresser dans le futur avec de nouveaux moyens et notamment la télévision locale.

– Quels seraient les coûts de la 7e hétérogène?

– 3,8 millions de francs par an au minimum pour ce qui touche les enseignants supplémentaires. Ne sont pas comptées dans ces coûts les adaptations matérielles et la construction de locaux supplémentaires. On estime ces besoins à l'équivalent d'un demi-établissement du CO. Pour information, nous construisons déjà un nouveau Cycle destiné celui-là uniquement à accueillir de nouveaux élèves venus du primaire. Il sera prêt en 2003, et d'ici là nous avons déjà en perspective des problèmes de locaux à résoudre avant même d'avoir songé à introduire la 7e H généralisée.