«Si le temps est avec nous, on pourra voir la Voie lactée depuis le pont du Mont-Blanc», s’enthousiasme Pascal Moeschler, conservateur au Musée d’histoire naturelle de Genève. L’événement qu’il a imaginé avec son collègue Eric Achkar, président de la Société astronomique de Genève, propose une expérience inédite aux habitants du Grand Genève: une nuit libérée de la pollution lumineuse durant laquelle, promet-il, les étoiles seront de nouveau visibles. A deux semaines de l’événement prévu le 26 septembre, de nombreuses questions opérationnelles restent toutefois à régler.