Soudain, tout s’accélère. Fait rarissime en politique fédérale, les deux Chambres du parlement ont inscrit la libération du milliard de cohésion à l’Union européenne à leur programme le même jour. Jeudi matin, le Conseil des Etats a ouvert les feux et approuvé par 30 voix contre 9 l’octroi de cette deuxième contribution de 1,3 milliard destinée à soutenir les Etats qui ont rejoint l’Union européenne le plus récemment. Il a été suivi par le Conseil national en soirée par 131 voix contre 55.