Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le parlement veut apporter une réponse à l’initiative des paysans pour la sécurité alimentaire.
© Keystone

Agriculture

Le parlement répond au désespoir des paysans

Le Conseil des Etats propose un contre-projet direct aux diverses initiatives paysannes. Il a le soutien du Conseil fédéral

Les initiatives agricoles, ce n'est pas ce qui manque à l'agenda politique. Pour la sécurité alimentaire, pour la souveraineté alimentaire, pour des aliments équitables, pour les vaches à cornes! Chacune à leur manière, elles répondent aux préoccupations des paysans et des consommateurs. Mardi, le Conseil des Etats a décidé d’y répondre élaborant un contre-projet direct.

C’est évidemment l’initiative de l’Union suisse des paysans (USP) sur la sécurité alimentaire qui mène la danse. Les signatures ont été récoltées en un temps record. Le Conseil national y est favorable et l'USP est quasi certaine de convaincre la population avec un texte qui promeut une production indigène diversifiée et de qualité. L’initiative sur la souveraineté alimentaire, lancée par le syndicat Uniterre, et l’initiative des Verts pour des aliments équitables, sont beaucoup plus contraignantes et donc moins susceptibles de convaincre une majorité des citoyens. 

400 000 signatures, c'est une menace

Mais le Conseil des Etats préfère apporter une réponse globale à ces enjeux et «recadrer le débat au lieu d’enchaîner les combats défensifs», selon l’avis de Christian Levrat (PS/FR). Rapporteur de la Commission, Isidor Baumann (PDC/UR) fait aussi ce constant: le nombre de signatures récoltées par l'USP, Uniterre et les Verts dépasse les 400'000. «Il faut les prendre au sérieux», estime-t-il. 

Les sénateurs ont accepté par 38 voix contre 4 de travailler sur un projet qui reprend le thème central de la sécurité alimentaire tout en proposant une formulation plus précise et en y intégrant toute la chaîne alimentaire, de l'étable à la table. Le président de la Confédération, Johann Schneider-Ammann,  a exprimé son soutien à ce contre-projet.

L'USP retirera-t-elle son initiative?

Pour le président de l'Union suisse des paysans, Markus Ritter (PDC/LU), il s'agit «d'une bonne base pour poursuivre la discussion au Conseil national». Il n'exclut pas que l'USP retire son initiative. Présidente des Vertes, Regula Rytz parle également d'un «bon signal», même s'il est trop tôt pour décider du sort de l'initiative pour des aliments équitables. Uniterre par contre estime que ce contre-projet est «inabouti et noie le poisson dans l'eau». Les vaches à cornes ne se sont pas exprimées.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a