Scrutins

Le parlement sera un peu plus féminin

A ce stade, les Chambres comptent 64 élues, contre 61 pour la législature qui s'achève. 27 conseiller nationaux n'ont pas été réélus. Le nombre de nouveaux députés est plus faible qu'en 2011

Il y a le triomphe de l’UDC, et celui, relatif, des femmes. Le prochain parlement comptera 64 femmes, deux de plus que l’effectif actuel. En 2011, 58 femmes ont été élues, rejointes par trois supplémentaire au fil de la législature. La moyenne d'âge des élus est de 50,3 ans.

Ces calculs de l’agence ATS sont bien sûr temporaires, puisqu’il reste encore des deuxièmes tours dans 12 cantons, pour 19 sièges aux Etats.

Le PBD a la proportion féminine la plus faible

Comme c’est le cas depuis plusieurs années, le PS affiche la plus forte délégation féminine, elle dépasse même celle des hommes: 25 sur 43. Le PDC a aussi une majorité de femmes, 9 sur 17 élus. En proportion, le PBD est le plus machiste, avec une femme sur sept. A l’UDC, elles sont 11 sur 65; au PLR, 7 sur 27. Chez les écologistes et les Verts’libéraux, l’égalité est complète.

Au total pour les Chambres, à ce stade, les femmes comptent pour 32% des élus. Dans les députations des cantons latins, elles ne sont que 25% – 30% pour les seuls cantons de Genève et Vaud.

Milieux économiques toujours bien présents

S’agissant des catégories professionnelles, les milieux économiques, à commencer par les chefs d’entreprise actifs ou retirés, resteront les plus représentés sous la Coupole, pesant près de 30% de l’effectif. La part de juristes augmente un peu à 20%, tandis que celle des syndicalistes baisse avec le départ du vaudois Eric Voruz. Les milieux agricoles pèsent pour 8% des élus.

Le nouvel hémicycle

A propos des partis, comme indiqué par la projection de dimanche soir, l’UDC a gagné 11 sièges, comme établi lors de la projection en début de soirée. Les autres partis à gagner des fauteuils sont le PLR, trois sièges, et la gauche de la gauche, avec l’élection de Denis de la Reussille dans le canton de Neuchâtel.

La plus forte perte est accusée par les Verts’libéraux, cinq sièges – non six comme dit dimanche –, les écologistes (quatre sièges, pas cinq) et le PS, trois pertes, dont le siège gagné en terres vaudoises il y a quatre ans. Le PBD se déleste de deux sièges, soit désormais 7 représentants.

Un dimanche à 27 vestes

27 sortants n’ont pas été reconduits, contre 28 en 2011. Le coup de sac est particulièrement puissant dans le canton de Vaud, avec les échecs de Jacques Neirynck, Christian van Singer et Fathi Derder, remerciés par les électeurs.

Lire aussi: Sourires et grimaces dans la députation vaudoise

En Suisse alémanique, Schwytz a vécu un petit séisme, avec l’éviction d’Andy Tschümperlin du Conseil national, au sein duquel il était chef de groupe socialiste, un poste exposé et médiatique. Il a été battu par un UDC, Xavier Schuler.

Le Conseil national, qui se constituera formellement le 30 novembre, comptera 52 nouveaux élus, à comparer avec l’important apport de 71 nouvelles têtes en 2011.

Du côté des Etats, 27 sénateurs ont été élus à cette heure. Il en reste 19 à désigner; dans la plupart des cas, il s’agira de deuxièmes tours d’ici à mi-novembre.

Publicité