Scène improbable au parlement valaisan ce mercredi. Alors que les députés s’apprêtent à entamer le dernier point à l’ordre du jour – la réélection du Ministère public et de son procureur général –, la séance s’interrompt. Les caméras, qui retransmettent la session en direct sur la télévision locale, s’éteignent. Les journalistes sont priés de quitter la salle. Les députés doivent tout d’abord se prononcer sur l’opportunité de tenir ces débats à huis clos. Et cela se fait… à huis clos.

Les portes de la salle ne se rouvriront plus. L’avenir du procureur général, Nicolas Dubuis, à la tête du Ministère public cantonal sera évoqué à l’abri des regards. La décision intervient quelques minutes après la non-élection de ce même Nicolas Dubuis au poste de juge cantonal, les députés préférant au candidat PDC le Vert Candido Prada. Pour cette élection-là, aucun huis clos n’a été demandé.