Les délégués du Parti vert'libéral suisse (PVL) se sont réunis samedi à Frauenfeld (TG), sans leur président Martin Bäumle, qui est en vacances. Ils ont présenté leurs mots d'ordre pour trois objets qui seront soumis au vote le 5 juin. Ils ont rejeté l'initiative populaire «Pro Service public» et l'initiative en faveur d'un «financement équitable des transports». Ils ont en revanche soutenu la modification de la loi sur la procréation médicalement assistée, lit-on dans un communiqué diffusé samedi. Les Vert’libéraux ont aussi dit «oui» à l’initiative en faveur d’une économie verte, qui ne se trouvera pas dans les urnes le 5 juin, mais ultérieurement.

Quatre fois «non» le 28 février

Lors de leur réunion, les délégués du parti ont surtout abordé l'amélioration de la compétitivité suisse, en utilisant mieux le potentiel de main-d'œuvre nationale, en particulier celui des femmes. Ils «exigent une offre de structures d’accueil pour les enfants sur l’ensemble du territoire qui soit financièrement supportable, un congé parental, un salaire égal pour un travail égal et le même âge de retraite pour les hommes et les femmes», écrivent-ils.

Les délégués ont encore rappelé leurs mots d'ordre en vue des votations du 28 février, à savoir un quadruple «non». En votant quatre fois non, «il s'agira de défendre tant les principes libéraux qu'écologiques», a déclaré le vice-président du PVL, Laurent-Seydoux, cité dans le communiqué.