La nomination de la Zurichoise Eftychia Fischer à la présidence du conseil d’administration de la Banque cantonale vaudoise (BCV), annoncée mercredi, a un effet collatéral. Elle repose la question Pascal Broulis pour les prochaines élections au gouvernement vaudois, prévues au printemps 2022. Rempilera? Rempilera pas? Il n’était en effet un secret pour personne que le ministre, ancien cadre de la BCV, avait parfois caressé l’idée d’y mener sa fin de carrière, et cela au bout de la table présidentielle.