La primaire du Parti libéral-radical vaudois semble peut-être calme et silencieuse; c’est parce que ses responsables ont ordonné aux candidats, pour ne pas faire de vagues, de laisser les délégués tranquilles. «Nous avons par ailleurs, par notre propre décision, décidé de ne pas en rajouter en contactant la presse, pour garder une certaine dignité, et maintenir cette primaire dans un vase clos interne», indique Jacqueline de Quattro. En réalité, les choses sont plus tumultueuses qu’il n’y paraît.