Après l’impôt heureux, l’héritage heureux? L’erreur avec Pascal Broulis, c’est de le considérer seulement façon comptable, «grand argentier» efficace, et donc, austère. La bonne situation des finances du canton de Vaud, qui a contribué à affronter les longs mois de pandémie, doit beaucoup aux vingt ans passés par Pascal Broulis au sein du Conseil d’Etat. Il n’a cependant que 56 ans. Un âge soulignant qu’il était très jeune au moment de son irruption, et qui apparaît comme une pique au moment où le PLR vaudois parie sur l’expérience de candidats eux aussi quinquagénaires pour lui trouver une succession.