Le 19 mai, les Suisses se prononcent sur la nouvelle réforme de l’imposition des entreprises, qui doit supprimer les privilèges fiscaux des multinationales. Le projet «RFFA» prévoit de mettre toutes les entreprises sur un pied d’égalité et introduit de nouvelles déductions d’impôts à leur intention, pour maintenir l’attractivité. Il contient aussi, comme «compensation sociale», une injection de 2 milliards de francs par an à l’AVS. Sur le plan de la fiscalité, la Suisse joue gros à l’international. Entretien avec Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d’administration fiscales à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Lire aussi: RFFA: un investissement ou une énorme perte?