«Avant, je dormais dans la rue, à gauche à droite, dans un hall d’immeuble ou sur un banc.» Originaire du Maroc, Bilal* a un long itinéraire d’errance derrière lui. Avant d’arriver à Genève, il est passé par Lyon et Paris. A 17 ans, celui qui rêve d’être coiffeur ou électricien est considéré comme présumé mineur non accompagné (MNA). Comme lui, une dizaine d’autres jeunes sont hébergés au Passage, le nouveau lieu d’hébergement d’urgence inauguré fin octobre par l’Armée du Salut, le temps que le Service de protection des mineurs (SPMi) confirme leur âge. Si leur statut de mineur est reconnu, ils seront transférés dans des foyers de la Fondation officielle de la jeunesse (FOJ).