Dans le nord de la Suisse, dans le jeune canton du Jura, les hommes ont le sens des valeurs terriennes. Si, en Ajoie, c'est le cochon qui est à l'honneur lors de la Saint-Martin, les Franches-Montagnes, elles, organisent depuis plus d'un siècle, une fête à la gloire du cheval. Et pas de n'importe quel cheval, mais du franche-montagne, l'une des rares races suisses. Cependant, à l'inverse de son collègue porcin, ce n'est pas dans une assiette que le public est invité à le découvrir, mais au cours d'une manifestation grandiose où il tient l'un des rôles principaux.

Le cheval des Franches-Montagnes a mis quelques années avant de devenir l'unique vedette de ce qui allait devenir le Marché-Concours. A l'origine, en 1897, il était exposé avec ses autres compagnons de ferme, les vaches, les chèvres et les poules, lors d'un simple marché. Cette première initiative émanait de la volonté des éleveurs de promouvoir le cheval du pays, qui perdait du terrain face au demi-sang, préféré par l'armée. Le peu de succès financier que connut cette foire au bétail a poussé les organisateurs à se concentrer sur le cheval et à agrémenter la manifestation, aux fils des ans, de différents spectacles. Le Marché-Concours, tel qu'il est connu aujourd'hui, prenait peu à peu naissance.

Pourtant, il a fallu beaucoup de temps, d'énergie et de foi aux éleveurs jurassiens pour démontrer toutes les qualités de ce cheval racé. Fidèles à leur réputation de «Teignons» – de fortes têtes –, les Francs-Montagnards ont patiemment affiné cette race afin d'en souligner les caractéristiques génétiques, au point que petit à petit sa réputation a débordé des frontières cantonales et a supplanté les autres races connues dans le pays. Le Marché-Concours est alors devenu le rendez-vous incontournable des éleveurs suisses et a acquis le titre de Marché-Concours national en 1923. Le franche-montagne a séduit non seulement le monde rural mais aussi le monde militaire. Ses qualités d'endurance, de docilité et de force ont même été sanctifiées par la bouche du président de la Confédération Karl Scheurer, en 1923, qui n'hésita pas à dire de lui qu'il était «le seul être durant la Première Guerre mondiale et la crise subséquente qui n'ait jamais rien demandé et jamais maugréé»! Le futur général Henri Guisan, également, a fréquemment honoré le cheval des Franches-Montagnes par sa présence au Marché-Concours, au point que les Jurassiens ont jugé bon de baptiser la place située au-devant de la halle-cantine du Marché-Concours place Général-Guisan.

Aujourd'hui, le franche-montagne s'adapte à l'évolution des goûts. Ce ne sont plus ni l'armée ni le monde agricole qui le courtisent, mais la société des loisirs. Sa docilité légendaire fait de lui un cheval idéal pour la balade. La véritable fonction du Marché-Concours en serait-elle alors altérée? «Je ne crois pas, répond Philippe Aubry, membre du comité d'organisation du Marché-Concours. Cependant, à présent, au moment du concours, lorsque le jury observe l'aspect, la morphologie et l'allure du cheval, le public ne s'inquiète pas forcément de savoir combien de points tel ou tel cheval obtiendra. Les critères d'achat peuvent être déterminés par une tache joliment placée ou un pied tout blanc.»

Bien sûr, pour le néophyte, le concours n'est qu'un agréable amuse-bouche. L'aspect le plus spectaculaire de la manifestation a lieu le samedi après-midi et durant la journée de dimanche. En effet, c'est là que le public peut admirer le quadrille campagnard, où des jeunes filles en costume traditionnel montent des chevaux à cru et effectuent une savante chorégraphie. C'est là encore qu'il a droit à des courses uniques en leur genre, comme les courses de chars attelés à quatre chevaux, les courses de chars romains et celles effectuées sur des chevaux montés à cru.

Comme chaque année, l'hôte d'honneur – cette année le Valais – occupera une grande place dans le traditionnel cortège du dimanche après-midi. Le Valais sera d'autant plus remarqué et salué qu'il remplace au pied levé un hôte d'honneur défunt: Expo.01. L'invité de l'édition de 2001? Expo.02.

Marché-Concours national de Saignelégier (JU), les 11, 12 et13 août. Soirée d'ouverture:

vendredi, dès 21 h eures.