Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un match à la patinoire de Porrentruy le 28 septembre 2016, opposant le HC Ajoie et le HC Lausanne.
© Stephane Gerber

Jura

La patinoire de Porrentruy (JU) sera rénovée et agrandie

Les citoyens des 21 communes d'Ajoie ont accepté dimanche la rénovation de la patinoire de Porrentruy, qui se verra également dotée d'un second champ de glace, pour un total de 28 millions de francs. La participation a atteint les 55%

Jamais sans doute, une votation n'avait suscité une telle passion en Ajoie que celle sur la patinoire de Porrentruy. Communiqués de presse, courriers des lecteurs, manifestations et interventions au Parlement s'étaient multipliés durant cette campagne. Au final, toutes les communes ont accepté le projet à une majorité des deux tiers environ.

«C'est un jour historique pour le district, a lancé Stéphane Babey, président du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy (SIDP), à l'origine de ce projet. La fierté des Ajoulots s'est réveillée», a-t-il ajouté. «C'est juste incroyable», a renchéri le maire de Porrentruy Gabriel Voirol.

«C'est la victoire d'une région tournée vers l'avenir, a souligné Gérard Meyer, le président du comité de pilotage de la patinoire. On a compris l'enjeu dans cette région», a-t-il ajouté. Pour les observateurs, le district de Porrentruy a gagné en visibilité et a montré qu'il existe et a su se mobiliser pour un projet.

Lire aussi: L'Ajoie se déchire autour de sa patinoire

Deux questions étaient posées aux citoyens. La première portait sur un crédit de 20,3 millions pour la rénovation de la patinoire et la seconde sur un crédit complémentaire de 7,5 millions pour la création d'une seconde surface de glace. Les travaux devraient débuter en juin 2019.

Propriété des communes

Les 21 communes du district de Porrentruy se prononçaient en même temps dans les urnes. Il fallait que les deux tiers au moins d'entre elles disent «oui» pour que ce projet puisse aller de l'avant. Le poids de Beurnevésin avec moins de 200 habitants était donc le même que celui du chef-lieu Porrentruy avec ses 6700 habitants.

Personne ne contestait la nécessité de rénover cette enceinte inaugurée il y a 45 ans. Aujourd'hui, le mythique stade de glace qui accueille les matches du HC Ajoie offre au public une structure vétuste et une architecture désuète. Ce sont le mode de financement et le montant des crédits qui se heurtaient à une résistance d'une partie de la population et de certains élus locaux. La patinoire est en effet en mains publiques, propriété des communes du district de Porrentruy.

Plusieurs exécutifs communaux avaient recommandé le rejet des deux crédits mais ont finalement été désavoués par les électeurs dans les urnes. La population a donc présenté un front uni et s'est mobilisée pour un projet commun. «On peut construire quelque chose», a déclaré enthousiaste le maire de Porrentruy.

Second champ de glace

Les communes ont aussi accepté le deuxième champ de glace aux dimensions de la ligue nord-américaine, la NHL. Cela permettra au site jurassien d'intégrer le futur réseau national de formation en hockey sur glace constitué de six centres. Cette installation permettrait ainsi une mise en valeur touristique de la Ville de Porrentruy.

Réunis au sein du Mouvement des communes et citoyens responsables (MCCR), les opposants dénonçaient un projet trop onéreux pour les collectivités publiques. Militant pour un double «non», ce groupement soutenait la nécessité d'un assainissement de la patinoire, mais dénonçait l'ampleur du coût du dossier porté par le SIDP.

Le Parlement jurassien devra encore se prononcer cet automne sur une subvention cantonale qui se montre à 6,8 millions de francs.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a