Par 242 voix contre 42, les délégués ont choisi mardi soir Patrick Walder à la tête de l'UDC du canton de Zurich. L'administrateur et homme politique local de Dübendorf (ZH), âgé de 31 ans, entend s'impliquer immédiatement dans la campagne pour les élections législatives fédérales d'octobre. Les thèmes, soit la liberté et la sécurité, ont été en grande partie déterminés par le programme du parti, a-t-il fait savoir, soulignant qu'il ne sera pas possible de sauter dans le train du climat.

A quelques mois des fédérales 2019, l'UDC a subi une lourde défaite lors des élections cantonales zurichoises du 24 mars. Le plus grand parti du canton a cédé neuf sièges et a régressé à 45 députés sur 180. Jamais l'UDC n'avait connu pareille déconfiture en terres zurichoises. En part d'électorat (24,5%), il faut remonter à 1995 pour trouver un résultat inférieur.

Lire aussi: A Zurich, les Verts gagnent, l’UDC perd, le PLR pleure

Une nouvelle direction jusqu'aux élections fédérales

Dans la foulée de cette défaite, le président de l'UDC zurichoise Konrad Langhart, les vice-présidents Gregor Rutz et Stefan Schmid, le secrétaire Roland Scheck ainsi que le vice-secrétaire de la section et secrétaire du groupe UDC au parlement zurichois Christoph Bähler avaient annoncé leur démission.

Lire aussi: Les têtes tombent à l’UDC zurichoise

 

Outre Konrad Langhart, les délégués ont nommé mardi soir à la vice-présidence l'ancien conseiller national Toni Bortoluzzi, 72 ans ainsi que les députés Orlando Wyss et Elisabeth Pflugshaupt. Le secrétariat n'a pas encore été repourvu. La nouvelle direction doit rester en place au moins jusqu'aux élections fédérales d'octobre.