Les communes de Lavaux récompensées

Prix Patrimoine Suisse distingue un guide édité par les autorités locales… qui doivent se taire

La Distinction vaudoise du patrimoine, que la section cantonale de Patrimoine Suisse décerne tous les deux ans, ira pour 2014 à la Com­mission intercommunale de Lavaux (CIL). Ainsi que l’a appris Le Temps, les communes du célèbre vignoble sont récompensées pour le guide paysager et architectural édité à leur initiative.

Selon le comité vaudois de Patrimoine Suisse, le document distingué est «très important» pour la conservation du patrimoine unique que constituent le vignoble en terrasses et les villages de vignerons.

Mais cette distinction ne sera décernée qu’en juin à la CIL, un mois après la votation du 18 mai lors de laquelle s’opposeront l’initiative «Sauver Lavaux» et le contre-projet de l’Etat. A son grand regret, la CIL a même été priée de ne pas faire état de cette distinction dans la campagne qui s’achève, Patrimoine Suisse ne souhaitant pas prendre parti. La section vaudoise n’a pas émis de mot d’ordre sur ce scrutin, ses membres et son comité étant divisés, explique Thérèse Mauris, restauratrice d’art et vice-présidente de la section.

«Cette récompense n’en est pas moins une belle reconnaissance pour le travail des communes, qui ont voulu et financé ce guide avec une subvention de l’Office fédéral de la culture», commente Maurice Neyroud, député PLR au Grand Conseil et président de la CIL. Les communes voient dans la distinction reçue une preuve qu’elles ne sont pas seulement les «bétonneuses» décriées par Franz Weber et ses partisans. Travail d’architectes et d’urbanistes, le guide recense les bonnes et mauvaises pratiques dans la restauration de maisons et de murs de vignes ou l’aménagement des espaces publics en Lavaux. Une édition actualisée de cet ouvrage, qui est cité en référence dans des arrêts du Tribunal administratif et a trouvé un public dans d’autres régions, est en préparation. Symbolique, la Distinction vaudoise du patrimoine a récompensé précédemment la sauvegarde de la flotte historique du Léman ou celle du château d’Ollon.