Payer plus cher pour se déplacer aux heures de pointe. Le Conseil fédéral souhaite permettre aux cantons et aux communes qui le désirent de mener des expériences pilotes allant dans ce sens. Il a mis en consultation jusqu’au 17 mai un projet de loi limité dans le temps (dix ans) qui offrira les bases légales nécessaires.

Le Conseil fédéral vise deux types de projets. La première variante, «prioritaire», doit permettre aux collectivités publiques locales de prélever une redevance obligatoire auprès des personnes qui se déplacent à l’intérieur d’un périmètre à certaines heures. Le fonctionnement du second modèle est identique, avec une différence importante: la participation des usagers se ferait sur une base volontaire. La redevance serait perçue auprès des automobilistes conduisant un véhicule de moins de 3,5 tonnes. Selon les cas, elle peut aussi s’appliquer aux pendulaires qui utilisent les transports publics.