Après les candidatures du libéral Pierre Muller, du communiste André Hediger, de l'écologiste Patrice Mugny, de Manuel Tornare pour les socialistes et les précandidatures des radicaux Bernard Lescaze et Roger Beer, c'est au tour des démocrates-chrétiens de faire leur choix dans l'optique de l'élection au Conseil administratif (exécutif) de la ville de Genève. Mercredi, le comité de l'Association PDC de la ville a préféré, à une voix près, la directrice adjointe de l'Armée du Salut, Anne-Marie von Arx, au responsable du Club suisse de la presse, Guy Mettan. Le choix définitif interviendra le 21 novembre, et le comité ne soumettra aucun préavis de vote aux membres de l'association PDC. Les deux candidats, tous deux députés PDC au Grand Conseil, ont fait l'objet d'une évaluation afin de mesurer leurs compétences et chances d'être élus. Ancien rédacteur en chef de La Tribune de Genève, Guy Mettan reste néanmoins optimiste. «La commission d'évaluation a estimé que j'étais largement favori au vu des compétences et des chances d'élection. Je me sens donc encore plus légitimé d'aller de l'avant.» Perçu comme étant plus à droite qu'Anne-Marie von Arx, Guy Mettan juge dès lors sa candidature plus crédible, car «c'est une erreur de croire que la gauche va voter pour nous», analyse-t-il. Inatteignable hier, Anne-Marie von Arx pourrait néanmoins jouer la carte «femme», d'autant que le Conseil administratif n'est pour l'heure composé que d'hommes.