L'exécutif de Collombey-Muraz comptera pour la législature 2021-2024 trois PDC, deux PS, un PLR et un UDC. Le parti majoritaire était pourtant confiant malgré le départ de sa locomotive Yannick Buttet.

Le PLR, l'UDC, le PS et les Verts étaient dans les starting blocks, mais c'est finalement la gauche qui remporte le fauteuil. Le PDC a sans doute pâti des casseroles traînées par l'ex-président de la commune Yannick Buttet. «Le PDC va perdre des plumes, la population en a marre des affaires», avait assuré Barbara Lanthemann, présidente du parti socialiste du Valais romand à Keystone-ATS.

L'affaire Buttet

La décision de Yannick Buttet de renoncer à son mandat est intervenue en août dernier. Une élue PLR de Monthey avait alors dénoncé dans la presse des gestes déplacés et des propos sexistes tenus à son encontre par l'ex-conseiller national sous l'emprise de l'alcool.

Yannick Buttet avait été condamné en 2018 à 30 jours-amende avec sursis pour contrainte et appropriation illégitime après une plainte pénale de son ancienne maîtresse. A la suite de cette première affaire révélée en automne 2017 et complétée par des témoignages de femmes et d'élues fédérales, le politicien valaisan avait successivement démissionné du Conseil national, de la vice-présidence du PDC suisse et de la vice-présidence de la Société suisse des officiers.