Le PDC jurassien pourrait bien réussir son pari, celui de laver l’affront et de reprendre son deuxième siège au gouvernement, perdu au printemps dernier. Un véritable séisme pour le parti des pères fondateurs. Ce dimanche, au soir du premier tour des élections cantonales, le PDC est en position de force. Son ministre sortant, Martial Courtet, termine en tête avec 11 516 suffrages (43,6%). Et c’est une petite sensation dans un canton où le Parti socialiste est devenu le premier parti depuis les dernières élections fédérales. «En tant que président du gouvernement et ministre des écoles, Martial Courtet a été au front durant le Covid-19, analyse le secrétaire général du parti, Gauthier Corbat. Aujourd’hui, il en est récompensé.»

Lire aussi notre analyse: Le covid favorise les sortants