Le PDC a un œil qui rit et l’autre qui pleure. Il a enfin réussi à stopper la chute qu’il subissait depuis 1979. Par contre, il perd le match à distance qui l’opposait aux Verts, qui deviennent le quatrième parti de Suisse devant lui. Une défaite historique, qui à terme remet en cause la question de sa place au Conseil fédéral.

Lire aussi: Johan Rochel: «La dynamique des partis de gauche va clairement changer»